Denis Rivière, peintre

Avril

La ronde des voyages s’orientalise. En effet, le 3 de ce mois je m’envole pour le Qatar. Ici, deux couleurs dominent : le bleu intense du ciel tirant légèrement sur le cobalt, se mariant à la mer d’un bleu plus "céruléum" et l’ocre jaune du sable. Il fait une chaleur d’enfer. Que ce soit pour se rendre en voiture d’une villa cossue à un palais quelconque, on se déplace toujours avec l’assistance de la "clim".

Ce pays étrange, grand comme la Corse, plat comme la Beauce, pénètre le Golfe Persique comme le Cotentin dans la Manche. Je continue à peindre. Mais la dominante bleue est très présente. Tant pis, le principe de ce travail n’est-il pas de relater le ciel tel que je le vois, et non d’inventer une solution plastique ?

SPIP | | Un site Provita |